DE CALAVON AU PSG !

Nous avons le plaisir de donner des nouvelles de Yassine Djouz qui se régale au Qatar en compagnie de Didier Domi(ancien joueur du PSG et responsable technique de la PSG Academy)

Salut alors Yassine comment ça se passe ta vie au Qatar ?

" Salut Kader Gfoot, ça va merci, ma vie au Qatar se passe très bien, il fait bon vivre et on a du soleil toute l’année ! 

Tu bosses à la PSG academy ?

" Oui je boss à la PSG Academy ici à Doha depuis 2 ans maintenant.
C’est une académy qui représente plus de 2000 joueurs et joueuses répartie sur 12 sites a travers la ville. "

A quoi consiste ton boulot  ?


" Je suis actuellement responsable d’un de ces 12 sites et j'ai à ma charge une équipe de 4 coachs et 200 joueurs de 5 a 17 ans. La semaine compte 2 entrainements par catégorie et le samedi des matchs de ligue inter-PSG

Je suis également entraineur des U10 élite, c’est un équipe composée des meilleurs joueurs de l’académie et qui s’entrainent 3 fois par semaine ainsi que des matchs de championnat contre les différentes académies de la ville. "

C'est pas trop difficile pour un vauclusien de bosser pour l'ennemi de l'OM ?

" LOL, oui sa fait un peu bizarre au début mais une fois sur le terrain le rôle d’éducateur prend le dessus sur celui de supporter et on ne fait pas attention a la taille, le poids, la couleur de peau ou celle du maillot et ça reste que du football."

Inculque t-on dans cette académie une façon de jouer ? Un projet de jeu commun ?


" Le systéme académique est different comparé a un Club,en effet,on est vraiment sur le développement individuel du joueur, pas de projet de jeu  commun ,on essaye de faire jouer les joueurs a tous les postes.
Et puis on a pas de pression de résultats a obtenir ce qui permet de travailler dans un environnement plus sain. "

 Tu bosses aussi pour la fifa, quel est ton rôle ?

 

" Oui, a partir de Début Novembre, je vais bosser pour la Fifa en tant que coordinateur, afin d’accompagner des groupes de jeunes joueurs aux differentes céremonies d’avant match de la coupe du monde (porter de drapeaux, accompagnement de joueurs pro sur les terrains ainsi que differents jeux et challenges a la mi-temps) on dirait pas mais cela représente un travail colossal qui commence 6h avant le coup d’envoi. "

Calavon te manque pas trop ?

Oui le Calavon et les terrains vauclusiens me manquent bien sûr, j’en profite pour passer le bonjour aux differents coachs que j’ai pu croiser dans dans ma jeune carriére et avec lesquels j’ai beaucoup appris afin de me former de de devenir l’entraineur que je suis aujourd’hui.
Je reviendrai sur les terrains vauclusiens j’en suis certains, inch’Allah (si dieu le veut)