L'interview grand angle d'Aimad Sbai

L'entraineur des 17 nationaux de l'AC le Pontet - Vedène nous donne son avis sur cette période particulière et nous parle Foot, un plaisir !!

Je ne veux surtout pas avoir du retard par rapport aux autres équipes

Comment vis-tu le contexte actuel en tant qu’entraîneur ? Cela t’a fait perdre un peu de ta passion ? 

Je vis cette situation avec un sentiment d'amertume... C'est un moment difficile parce que je sais que le manque d'opposition ne permet pas de travailler dans les meilleures conditions mais je ne veux surtout pas avoir du retard par rapport aux autres équipes. Du coup on se pose beaucoup de questions. 

Au départ pour être honnête, on profite au maximum de ses proches et on se dit que finalement on a du temps pour soi. Mais plus le temps passe, plus on se rend compte qu'on est accro et qu'on a besoin de cette adrénaline pour être heureux. Je crois que cette situation permet de montrer au monde entier que le football a beaucoup de place dans notre société. 

Que penses-tu de la disparité qu’il existe aujourd’hui entre le monde professionnel qui peut continuer à jouer au football, et le monde amateur ? 

Il y a malheureusement un écart qui commence fortement à s'accroître entre le monde professionnel et le monde amateur. Le football est à l'image de la société, les riches d'un côté et les pauvres de l'autre... Nous sommes dans la même poule que les clubs professionnels, nous avons encore plus de contraintes qu'eux car on doit s'adapter à la rigueur et l'exigence du très haut niveau tout en ayant des moyens de clubs amateurs, malgré cela on n’a pas les mêmes droits et c'est pour nous tous une grande injustice.  

Les 17 nationaux sont pour nous l'équivalent de la ligue 1 des jeunes

Même si elle a été courte, quel est le bilan de ta première saison au niveau national ? Tu as ressenti une grande différence de niveau entre la DH et le national ? 

On a fait qu'une partie voire un tiers d'une saison donc il est difficile de se juger.  Malgré tout je crois qu'on a fait un début de saison intéressant où nous avons pris les points contre les équipes avec qui on luttera pour se sauver. On a enchaîné une série de 4 victoires d'affilée... Je crois qu'il y a très longtemps dans le Vaucluse qu'une équipe de 17 nationaux n'avait pas fait une série comme celle-ci. Dans l'ensemble, très content de notre début de saison même si on aurait aimé être plus conquérants contre les équipes professionnelles. 

En jeune, l'écart entre la R1 et les Nationaux est très visible... En toute modestie, les 17 nationaux sont pour nous l'équivalent de la ligue 1 des jeunes. Pour des équipes comme nous on se doit de se rapprocher de la perfection à chaque match pour prendre des points. C'est un niveau très intéressant pour l'évolution des joueurs et j'espère sincèrement que le Vaucluse continuera à avoir une ou plusieurs équipes à ce niveau-là. 

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ? 

Nous souhaiter de continuer à avoir la santé dans un premier temps. Sans la santé on ne peut malheureusement rien faire... Puis dans un second temps, de reprendre la compétition avec un maintien à ce niveau-là. Avoir des 17 nationaux dans notre district c'est du pain béni. Ces générations doivent alimenter les équipes seniors de notre district afin de retrouver dans les prochaines années une équipe senior vauclusienne au niveau national avec une identité locale. 

Pour finir j'aimerais remercier les acteurs Gfoot84 pour l'attention que vous avez eue pour mon club, mon équipe et moi.